Cordea Hecoutume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cordea Hecoutume

Message par Cordea le Dim 25 Déc 2016 - 23:33

Cordea Hecoutume
Matriarche de la meute Traquelune




Nom : Hecoutume
Prénom : Cordea
Titres : Matriarche, Mère de la Tanière
Race : Worgen
Âge : 58 ans
Sexe : Féminin
Origine : Confins de la Tourmente ; Gilnéas

Compétences et/ou pouvoirs : La forme bestiale de Cordea lui a permis d'exploiter les ombres pour en faire ses alliées. Douée pour les embuscades, elle passe pour une chasseresse émérite au regard de ceux qui la côtoient. Son expérience lui a valu la place de matriarche au sein de la meute et elle tend à imposer sa philosophie du combat à celle ci.

Talents :

- Vision nocturne amplifiée (50 mètres, noir et blanc)
- Vitesse augmentée de 100 % par rapport à un humain
- Régénération améliorée des blessures les plus graves en 48 heures
- Résistance aux sortilèges d'ombre basiques
- Résistance aux sortilèges de nature basiques
- Attaque empoisonnée : virulence faible (infection moyenne après 24 h)


Description physique
Taille : 2 m 49
Poids : 140 kg
Yeux : Bleus

La vénérable Cordea Hecoutume se démarque par une fourrure d'un blanc prononcé et une silhouette décharnée qui lui valent la réputation de créature de l'au-delà chez ses ennemis. Difficile à déterminer, son âge est palpable au regard des stigmates qu'elle a accumulé au fil des années mais ce sont avant tout sa posture et son comportement qui amènent à penser qu'elle est au dessus des siens.

Rompue à la chasse dans les vastes étendues de Kalimdor, elle se montre naturellement sur le qui vive. Sa musculature sèche, discernable sous son pelage, indique le profil d'une guerrière expérimentée. Courtes mais acérées, ses griffes parlent souvent pour elle. En somme, la matriarche en impose par son aura primitive exhalant les contraintes et les dangers de la vie sauvage. De grands yeux bleus en amande culminent son museau fin que l'on verrait aisément plonger dans la chair fraîche. Des oreilles pointues ressortent de sa crinière foisonnante à la blancheur impeccable. Pourtant, sous ses traits lupins ressort une certaine humanité. Et ce n'est que lorsqu'elle s'exprime de sa voix grondante et autoritaire que celle ci ne fait plus de doute.

Taillée pour les bois, Cordea porte sur elle une armure minimaliste composée de bandes de cuir bouilli qui la protègent tout en lui conférent une grande liberté de mouvement. Cette tenue est un curieux mélange de factures diverses ; si les entrelacs argentés sur son plastron et les plumes accrochées à ses gants rappellent sa proximité avec les kaldoreis, les rebords de son pagne évoquent les flèches de l'architecture gilnéenne. Autour de son front sied un diadème à la fleur de lys, orné d'une minuscule gemme en forme de lune comme symbole de son autorité.

Naturellement dotée de ses griffes et de ses crocs, elle ne mise pas sur ces seuls atouts pour se défendre. A sa ceinture pend discrètement une dague dans son fourreau de cuir brun. Mais ce sont avant tout ses gantelets qui représentent une menace tacite pour ceux qui l'approchent ; couvrant ses griffes de plaques de métal aiguisées, ces gants portent chacun une lame barbelée fixée au poignet, dont la lueur pâle renvoie l'enchantement glacial qui les pénètrent.


Historique :

Bien peu de gens savent qui fût Cordea avant qu'elle n'adopte la forme sous laquelle on l'aperçoit aujourd'hui. Quelque soit la réserve planant autour de ce sujet, elle même semble ne pas y prêter beaucoup d'attention. On notera toutefois qu'elle est bien gilnéenne de naissance et que l'essentiel des worgens qui l'entourent le sont aussi.

Des années après la chute de Gilnéas, elle s'est illustrée aux côtés des kaldoreis dans la lutte contre les envahisseurs orcs. D'anonyme, elle devint presque une légende lorsque les peaux vertes ont commencé à parler d'un loup fantôme dévorant la chair des imprudents au coeur de la nuit. Pourtant, cette réputation est largement surestimée. En vérité, Cordea a toujours pris soin d'épargner des ennemis au cours de ses traques, gonflant ainsi l'attention qu'on lui portait. Outre son apparence physique, ses qualités au maniement des armes en firent une figure incontournable de la guerre en Orneval et c'est avant tout par sa réputation qu'elle finit par rassembler autour d'elle les Traquelunes d'aujourd'hui.

Profondément liée au destin des elfes de la nuit, la matriarche sût combler les attentes de leurs druides et s'applique à répandre le culte des esprits parmi les siens. Les raisons d'un tel virement entre paria de l'humanité et adepte du druidisme ne sont peut être pas intégralement de son fait. Mais s'il y a une chose que l'on peut affirmer, c'est que Cordea et sa meute font désormais partie intégrante de la forêt. Lorsque la guerre embrase leur foyer, les hurlements des worgens annoncent le retour à l'équilibre. Plutôt discrète ces dernières années, sans doute repliée dans les étendues sauvages, Cordea apparut récemment à l'annonce du retour de la Légion Ardente.


Inventaire :

Armure Traquelune : Envoûtée par la magie latente des forêts de Kalimdor, cette tenue de cuir paraît changer de teinte au fil des saisons, comme animée d'une vie propre. Plutôt légère, elle est adaptée à la morphologie d'un worgen.

Diadème de la Déesse mère : Il s'agit d'un présent remis par les prêtresse du Temple de la Lune de Darnassus à Cordea pour ses loyaux services. Imprégnée de la Lumière d'Elune, la couronne inspirerait la worgène dans ses actes.

Gantelets de la Moisson : Avant tout des armes, ces gantelets sont prolongés par des lames barbelées enchantées pour dégager un froid glacial en toute circonstance. Les blessures atroces infligées par ses armes congèlent parfois leurs victimes.
avatar
Cordea
Admin

Classe : Voleuse

Voir le profil de l'utilisateur http://traquelune.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum